Magazine

Le silence de la campagne

di Andrea Sensoli

Pubblicato il

(leggi l’articolo in italiano)

En France, pendant le dernier mois on a beaucoup discuté d’un phénomène dramatique et actuel, qui a impliqué le secteur primaire du Pays. Normandie, Picardie et région Centre sont les lieux les principaux touchés par nombreux suicides chez les agriculteurs. Le problème d’ampleur nationale est né depuis quelques années. A l’heure actuelle, nous comptons environ 400 cas à partir de 1999 même si les organismes nationales du secteur (INVS, MSA, FNSA) offrent des estimations pas claires dues à un manque des données précises.

En se référant à ces informations les médias françaises parlent d’un phénomène du ‘silence’: « Chez les agriculteurs le taux de suicides est trois fois plus élevé que chez les cadres » mais « …le suicide d’un agriculteur ne fait pas de bruit »( lemonde.fr).

La seule certitude est que «… les agriculteurs se suicident plus que les autres professions » (lefigaro.fr)

Évidemment, un des problèmes de cette situation repose sur des facteurs sociaux et économiques. En 1999 la crise de la «Vache folle » ainsi que la « Crise du lait » ont provoqué un baisse notable des revenues du secteur primaire. En outre  la mondialisation et la concurrence toujours plus agressive continuent menacer le marché et la production auprès des agriculteurs.

La grande tempête de 1999 et la sécheresse en 2003 ont témoignés le changement climatique des dernières années.

En particulier ils ont déterminé la perte du patrimoine personnel des exploiteurs françaises de plus en plus pénalisé par les difficultés financières  et les assurances pas efficaces. On observe donc, une situation de pauvreté et de précarité progressive.

Souvent les régions rurales françaises font face à l’isolement : il y a une manque des réseaux de communication et les familles luttent contre l’exclusion sociale. En plus la société moderne a causé la rupture de la cellule familiale traditionnelle, cœur de la productivité agricole du Pays.

Un vrai échec social pour une profession qui a toujours symbolisé une style de vie lié aux valeurs rurales fortes. Aujourd’hui les paysans sont de plus en plus fragilisés  par la perte morale, l’angoisse sur l’avenir, l’incertitude économique et leur fierté typique qui est devenue faible.

Les Organismes du secteur sont en train d’activer des outils concrètes afin de soutenir l’activité agricole et les citoyens: groupes de paroles, réunions d’information et numéros de « stress assistance » pour prévenir les suicides représentent des solutions possibles. Culture paysanne à rétablir et support à l’économie agricole sont des objectifs difficiles, mais pas impossibles.

Diffondi lo spirito Millennial:

Un commento per “Le silence de la campagne

Lascia un commento

Lasciaci un commento

*

error: